2016 et mon lien avec la mort

on est en 2016, donc on efface les sujets tabous de nos têtes s’il-vous-plait. Aujourd’hui j’avais très envie de vous parler de la mort, de dieu, de jésus et tout ce que vous voudrez. J’avais envie de vous faire part de mes réflexions face à ce sujet depuis quelques années, mais plus précisément en 2015-2016.

Bon alors, on a tous déjà perdu un grand-papa, une grand-maman, une grande tante. Un membre de la famille qui a vécu une belle vie, et qui s’endort pour son dernier dodo, le sourire aux lèvres et la caboche pleine de beaux souvenirs. Perso, j’ai été très touchée par la mort de mon grand-papa Germain il y a plus de 10 ans. J’ai finalement guérit la plaie en me disant qu’il était décédé d’une digne façon, dans son sommeil, sans souffrir.

Puis vint la mort de ma grand-maman Jeannine. Soudaine, fourbe, très inattendu. Elle est entré à l’hôpital pour quelque chose de minime pour finalement mourir dans la même chambre verte pâle 2 jours après. C’est désolant, on l’aimait et jamais on aurait pensé qu’elle partirait si tôt. Encore une fois, j’ai guérit en me disant que tout cela s’est passé tellement vite, qu’elle n’a pas eu le temps de souffrir.

Le début du drame de ma vie commence en 2012, lorsque mon bon ami Jhonathan décède, tiré par balle par un ami à nous. Woooo… Un coup dans mon coeur, et dans celui de plusieurs jeunes de notre âge ainsi que leur famille. 21 ans pour mourir, c’est beaucoup trop tôt, oui. Mais 21 ans pour mourir, tué par une balle et mourir au bout de son sang…Ça ça fait mal au coeur. C’est exactement à ce moment que j’ai pris connaissance de l’ampleur que ça avait la mort. Quand j’ai vu les quelques centaines de personnes dans l’église. Mais quelle connerie que de penser que Dieu peut offrir une aussi sordide mort à un jeune qui débute sa vie.

La même année j’ai perdu mon chat, ma meilleure amie, ma confidente depuis que j’avais 4 ans. Pour vous, ça peut paraitre banal, mais pour moi, ce fût très difficile. J’ai pris la décision de l’envoyer au ciel parce qu’elle était très malade et qu’elle souffrait. J’ai eu beaucoup de peine.

En 2015, l’épreuve de ma vie. La mort de mon doux et beau Frédéric. AYOYE. Décédé au travail, électrocuté et tombé d’un escabeau juste après l’heure du diner. Mon coeur, je dirais qu’il est mort avec Frédéric. Tous ces gens, toutes ces larmes, toute cette peine. C’est inconcevable. Coudonc, il est où Dieu dans ces moments-là? Ne me dites pas que c’est lui qui a fait cela. Et ne me dites surtout pas que la vie fait bien les choses et que nous avons un destin. Non. Je ne veux pas entendre cela! Me remettre de cette épreuve me prendra certainement toute ma vie. Toutes les heures je pense à Fred, tout me fait penser à Fred.

Puis, s’est déroulé une série de mort autour de moi après celle mon tendre Fredéric. La mort du père de mon ex-copain, décédé du Parkinson. Un homme extraordinaire et dévoué s’est éteint. La mort d’un proche, le grand-père d’une amie. J’ai tellement été en contact avec la mort en 2015-2016, je ne comprends pas le message.

Mais vraiment, ce pourquoi je vous écrit vraiment. La mort de la fille de 3 ans de mon amie Julie a su brisé la petite partie de mon coeur qui restait. Une petite battante qui a su garder le sourire jusqu’à la fin, malgré que la maudite maladie ait touché son cerveau et sa colonne vertébrale. Esti de vie. C’est vraiment tout ce que je me trouve à dire. T’es où donc Dieu quand des enfants meurt de cette façon. T’es où pour nous protéger dans ces moments. Pourquoi elle, pourquoi cette famille?

Ce sont des épreuves comme celles-ci qui me font sacrer, non pas qui me font grandir. Parce qu’on ne grandi pas d’épreuves aussi difficiles, non. On meurt à petit feu en se posant trop de question et en voulant partir avec nos êtres chers.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s