Le jour où tu as oublié mon nom

Chère grand-maman d’amour, je t’aime et je vais toujours t’aimer. 

On a eu des moments magiques toi et moi. On a rit, on a pleuré. On s’est compté des secrets en prenant des marches ensemble. On s’est appelé par des petits noms cute parce qu’on s’aime. On s’est maquillé ensemble, s’qu’on a eu du plaisir à se beurrer les yeux avec les couleurs que tu avaient chez toi. Tu m’as appris à conduire, toi et toute ta patience. On a mangé du dessert jusqu’à en avoir mal au ventre. Tu m’as donné la piqûre du vernis à ongle. tu as été ma plus grande confidente si longtemps.

Grand-maman, quand tu me regardes maintenant, je vois encore ma Micheline précieuse et douce. Seulement, beaucoup de choses ont changées… Tu n’as plus envie de sortir de chez toi, tu ne veux même plus venir nous voir avec grand-papa. Tu préfères rester tranquille sur ton divan à regarder dehors. À quoi tu réfléchis quand tu fais cela ein? J’aimerais tant que tu me le dises. Qu’est-ce qui te passe par la tête lorsque tu me regardes et que tu ne te rappelles plus de mon prénom?

Je le vois bien que faire une phrase complète pour toi, c’est rendu difficile. Tu cherches tes mots jusqu’à te tanner et finir par te taire. Nous on essaie de t’aider, mais c’est pas évident parfois, car même si on trouve le bon mot, tu ne t’en rappelle plus à la fin de ta phrase. Alors j’imagine que c’est normal si tu es moins impliqué dans les discussions. Te sens-tu appart? Est-ce que cela te peine? Est-ce que tu t’en rends compte? La maladie t’a vidé. Vidé de toutes émotions, de tous souvenirs, de tous sourires… Le vois-tu tout ce qu’on fait pour toi, pour t’aider? Je te prends souvent la main pour que tu ne te sentes pas toute seule. Je plonge mes yeux dans tes beaux yeux verts pour y trouver quelques souvenirs. J’arrive encore à te faire sourire, te faire rire même, et j’adore cela. Parce que pendant le temps que je vois ton beau sourire, je sais que tu es heureuse. Je te retrouve, juste un peu.

Puis, l’autre jour t’es entré dans ma maison, l’air joyeux, comme à toutes les semaines depuis bien longtemps. T’as regardé mon fils le regard vide. Tu semblais tellement loin, et si près en même temps. On s’est salué avec les becs sur les joues pis toute pis toute. Et c’est là que tu m’as regardé, l’air incrédule. t’avais la bouche ouverte, comme s’il te manquait quelque chose, comme si tu voulais me dire quelque chose. Bien sur qu’il y avait quelque chose… c’est le moment que j’avais tant redouté après ces quelques années à te voir oublier. T’avais oublié mon nom. Pas ton épicerie, pas d’aller te laver les mains, pas d’enlever tes souliers. Mon nom, celui de ta seule petite-fille.

C’est là que j’ai vraiment compris la gravité de cette maudite maladie-là. Celle qui t’avais enlevé tous tes souvenirs, celles qui te faisait détester sortir de chez toi… Je n’ose même plus prononcer le mot tellement j’en ai peur. Je sais que j’ai été préparé, mais fuck. Je t’aime tellement. Comment est-ce qu’on peut accepter une telle situation? Qui est-ce qui décide ça? Pourquoi est-ce qu’on t’a enlever le droit sur la seule chose qu’on chéri quand on prend de l’âge; nos souvenirs. C’est injuste. Toi tu ne demandes qu’à vivre, ne pas souffrir et aimer la vie.

J’ai peur ma belle grand-maman… Parce que je le sais que la fin approche et que je ne ne veux pas le voir. Je ne veux pas que grand-papa pleure. Je ne veux pas qu’il entre le soir, seul à sa table de cuisine. Je ne veux pas qu’il s’ennuie trop et je ne veux pas qu’il soit seul et malheureux. Parce que ton homme est un diamant brute. Il t’a gardé avec lui jusqu’à la fin, par amour pour toi. Il n’a jamais voulu t’envoyer dans un centre de personne comme toi. Il t’a donné une maudite belle vie, vous êtes un bel exemple de bonheur pour moi. Je ne veux pas que tu souffres, je ne veux pas souffrir, mais c’est inévitable je pense. On va y faire face ensemble, main dans la main, jusqu’au bout du bout.

Je t’aime grand-maman…

 

 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s