Tomber amoureuse de l’odeur de son enfant

Amoureuse. Je suis complètement amoureuse de l’odeur de mon fils de 1 an.

Bien évidemment, je suis d’abord en gros amour pur et dur avec le petit humain qu’il est avant tout. Dans toute sa naïveté, dans toute sa joie. Je l’aime lorsqu’il sourit, je l’aime aussi lorsqu’il pleure. Je l’aime éveillé et je l’aime endormi. Je me suis rendu compte d’une chose cette semaine. Je vais me confesser. La phrase que je dis au moins trente-six milles fois par jour est: Ohhhh r’garde sa face! ❤ (avec un ton amoureux, bien sur!) Parce que je le trouve tellement beau. Autant lorsqu’il fait ses millions de faces bizarres, que lorsqu’il me sourit parce qu’il est fier de faire deux, ou trois ou quatre pas tout seul vers moi.

Alors tout cela pour dire que je l’aime. Mais par dessus tout, j’aime son odeur. Celle qui réussit à me ramener les deux pieds sur terre. Celle qui calme mes envies de rager ma vie. Celle qui me donne envie de le bécotter à l’infini. Celle dont j’ai besoin à toutes les minutes, de toutes les heures, de tous les jours. Je vous jure que je n’ambitionne pas, en tout cas, j’espère.

Quand mon fils part chez son papa, j’ai de la peine. Puis lorsque je vais dans sa chambre pour ranger un peu ses jouets, le coin changement de couches ou bien plier sa couverture de mousseline… Je prends une bonne puff. Puis je le vois sourire, je vois ses yeux pétiller et je l’entends rire. De cette façon, je peut partir ma journée du bon pied, et en paix. Même la doudou qu’il traine partout avec lui; par terre, dans sa bouffe, dans sa bouche, dans ses mains… Elle pue. Mais il l’aime lui! Et il l’aime comme ça, alors moi aussi.

L’odeur de mon fils est carrément ma maison. C’est dans son petit cou tout doux que je voudrais vivre ma vie. Par contre, je pense que si je fais cela je vais me faire virer de bord assez vite. L’odeur apaisante de son savon, son linge et… lui. Cette même odeur qui se changera en odeur de puberté, en odeur nauséabonde peut-être, puis en odeur d’homme. Je ne sais pas si quand il va grandir, je vais oublier la bonne odeur de bébé qu’il a. J’espère en fait que je saurai la retrouver dans son cou, sa barbe, ou sur ses mains.

Je ne veux pas perdre l’odeur de ma maison, celle qui me fait du bien.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s